Impacts du casier judiciaireImpacts du casier judiciaireImpacts du casier judiciaire
Shomba Lomami, criminologue
Courriel
(Lundi - Vendredi)
Québec, Canada

Le projet

Au Canada, plus de 4200 000 personnes ont un casier judiciaire. Environ 15 % de la population adulte détient un casier judiciaire, dont 800 000 seraient au Québec [1]. La clientèle judiciarisée fait l’objet d’une multitude de stéréotypes et de préjugés, car nombreux sont ceux qui pensent que ces personnes ayant un casier judiciaire sont toutes auteurs de crimes graves (meurtre, pédophilie, etc.) ; pourtant un simple vol de pain ou une condamnation pour conduite avec capacités affaiblies, avec ou sans peine d’emprisonnement, suffit pour se retrouver détenteur d’un casier judiciaire.

Le casier judiciaire stigmatise, à vie, toute personne présente sur le territoire canadien. Peu importe son statut. Sauf exception, il n’est supprimé que lorsque le contrevenant atteint l’âge de 125 ans [2].

Le projet : « Impacts du casier judiciaire chez l’immigrant et l’étranger : s’informer pour mieux s’intégrer » a pour objectif d’informer, de sensibiliser, de mieux outiller les immigrants et les étrangers pour en faire de véritables partenaires de prévention du crime.

Les experts du Comité consultatif clientèle judiciarisée adulte (CCCJA) et de l’Association des services de réhabilitation sociale du Québec (ASRSQ) sensibilisent déjà la communauté avec l’excellent projet : « Impacts du casier judiciaire. » Nous constatons néanmoins que ce projet ne traite pas de certains impacts spécifiques aux immigrants et aux étrangers. En plus, le savoir précieux produit par les élites du CCCJA et de l’ASRSQ demeure peu connu des populations qui en ont le plus besoin. Il s’avère donc essentiel de vulgariser davantage ce précieux savoir pour le rendre compréhensible et accessible au plus grand nombre.

Notre mission est de démystifier le casier judiciaire en sensibilisant, à son sujet, dans des milieux peu ou pas accessibles pour les entités traditionnelles de prévention de la criminalité. Nous effectuons bénévolement des présentations dans les associations d’immigrants et d’étrangers, dans les organismes communautaires de la région, les universités, CÉGEPS, églises et même dans certaines familles d’immigrants et d’étrangers, sur invitation.

Le projet : « Impacts du casier judiciaire chez l’immigrant et l’étranger : s’informer pour mieux s’intégrer » est déjà apprécié par la communauté. Les lettres et messages d’encouragements reçus des participants au projet sont élogieux. Le nombre des personnes qui consultent quotidiennement notre site Internet témoigne d’un fort l’intérêt du public pour notre mission.

Nous espérons que ce projet contribuera davantage à prévenir, tout d’abord contre la criminalité, et à mettre le public en garde contre les impacts du casier judiciaire, car l’éducation et l’interpellation de tous sont essentielles pour le respect des lois canadiennes.

Plusieurs présentations ont déjà été faites dans le cadre de ce projet et chacune est considérée comme un « rendez-vous du donner et du recevoir », car il s’agit d’échanges d’informations. Nous présentons l’information à nos interlocuteurs et nous documentons leurs opinions par rapport aux impacts d’un casier judiciaire. Les données collectées seront utilisées le moment venu pour formuler des propositions, de lege ferenda.

La criminalité n’est pas une fatalité. Nous sommes ouverts à toute collaboration avec des personnes intéressées à contribuer bénévolement à la prévention de la criminalité chez les immigrants et étrangers. Nous avons besoin de vos idées !

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn